• L'Ecureuil et le Renard

    Un écureuil travaillait beaucoup pour collecter les noisettes qu'il trouvait dans les L'Ecureil et le Renardforêts. Il les accumulait, et amassait ainsi son pécule pour l'hiver. Les rats, ayant trouvé sa cachette, se servirent dans la réserve du laborieux. L'écureuil, las de voir ainsi sa peine servir aux profiteurs, réfléchit à une manière de protéger son cellier. La solution vint d'une motte émergeant au beau milieu d'un ruisseau. D'un bond il pouvait l'atteindre. Il y entreposa ses vivres. Les rats, toujours friands des réserves faites par les autres, se lançaient régulièrement à la conquête de l'îlot. Moins doués que l'écureuil au saut ils se jetaient à l'eau. Un fort courant les amenait et les conduisait immanquablement à leur perte dans un remous. Tant est si bien que les populations de rats s'en trouvaient contraintes.
    Le renard, qui aimait manger les rats et plus que tout trouvait son plaisir à les chasser, observait irrité cette scène. N'y tenant plus de voir ainsi l'objet de son plaisir se faire engloutir il s'approcha de l'écureuil et lui teint ces propos : "N'est il L'Ecureil et le Renardpas regrettable de te voir ainsi peiner à accumuler ton butin en si difficile endroit alors que moi je raffole des rats et trouve mon plaisir à les chasser? Je te propose un contrat : je me charge de chasser les rats qui saccagent ton travail. En contrepartie tu dois t'engager définitivement à ne plus les perdre en lamentable noyade. Le gage de mon engagement sera que si les rats te cause encore le moindre dégât charge sera à moi de te les rembourser."
    L'écureuil ne mis pas longtemps pour réfléchir. Bien que sa pratique soit concluante elle n'en était pas moins contraignante. Et quelle meilleure garantie que la promesse d'être remboursé en cas de défaillance? Il accorda alors toute confiance au renard et les deux signèrent leur pacte. L'écureuil se dit "me voilà enfin protégé à moindre effort". Le renard se dit " voilà que je peux enfin assouvir ma passion".

    L'écureuil s'en revint installer son garde-manger en terre ferme. Le renard chassa un premier rat puis un deuxième. Un troisième parvint à s'introduire dans l'entre et y mangea cinq noisettes. Conformément à leur traité l'écureuil s'en vint trouver le renard et lui demanda remboursement du dommage. Le renard n'y fit aucune objection mais lui fit cette remarque "les noisettes qui ont été mangées t'auraient demandé du travail jusqu'à ce que tu t'en régales. Il t'aurait fallut les trier, les choyer, les casser avant de t'en délecter. Naturellement je ne peux t'indemniser un travail que tu n'auras plus à faire, ces noisettes n'étant plus." Sur les cinq noisettes le renard en remboursa ainsi trois. L'écureuil, foncièrement honnête, ne pu contester un tel raisonnement. Mais d'un stock à cinq le voilà avec une réserve à trois. La saison étant passée impossible pour lui de refaire sa réserve d'origine. Le voilà contraint de ménager ses activités pour pouvoir passer l'hiver avec ce qu'il a.
    Mais le renard ne tarda pas à se faire ce raisonnement « Qu'est ce le prix de trois noisettes pour contenter ma passion? En payant trois noisettes les rats peuvent en manger cinq et ainsi  prospérer. Pourquoi m’en priver ? »

    La morale de cette histoire est simple : ne t’en remets jamais à celui qui a pour objet de son plaisir celui de ton malheur!

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :